N=1, ma diète céto

02.03.2018

Depuis le 4 février, j’ai commencé la fameuse diète céto. Qu’est-ce qu’on fait pour manger céto ? Au début, on calcule. Et je déteste calculer ma nourriture. Il me faut donc apprivoiser le tout.

Depuis le 4 février, j’ai commencé la fameuse diète céto (voir mon dernier article à ce sujet : http://news.doccheck.com/fr/blog/post/8227-la-diete-cetogene-represente-elle-un-danger/).

Je vous avais promis de divulguer mes résultats de tests pour que vous puissiez voir l’évolution de mes paramètres biologiques. Voici donc mes données sanguines, mesurées le 9 janvier 2018, donc avant le début.

Glucose 5,3
Potassium 4,2
Sodium 141
Urate 295
ALT 25
Phos. Alcaline 36
   
Lipides  
Cholestérol 6,05
Triglycérides 0,7
HDL 1,56
LDL (Calculé) 4,18
Cholestérol non-HDL 4,49
TG/HDL (<0,5) 0,45
Chol tot/HDL (<5,0) 3,87
   
Hb A1c 0,051
TSH 1,006
Insuline 18,3
Vit B12 397
Ferritine 97,9
CRP 0,9
   
Apo A1 1,64
Apo B100 1,02
B/A (<0,6) 0,62

Une petite précision

Dans mon dernier article, j’ai amalgamé diète céto et LCHF (low carb, high fat). La diète céto correspond effectivement à la forme stricte de LCHF. Par contre, pour manger LCHF, il n’est pas nécessaire de couper les glucides à 20g par jour, comme dans la diète céto. Pour mon expérience, j’ai décidé de commencer avec la version stricte. On verra bien par la suite.

Ma diète céto, pratico-pratique

Qu’est-ce qu’on fait pour manger céto? Au début, on calcule. Et je déteste calculer ma nourriture. Il me faut donc apprivoiser le tout. Mais je pense qu’avec le temps, j’aurai une bonne idée des contenus en glucides et que je pourrai cesser de calculer.

Aucun pain, pâte, patate, légume racine, aucun fruit (pour l’instant) ou sucrerie. Ça, c’est simple.

Les légumes feuillages sont recommandés. Ils sont faibles en glucides, mais ils en contiennent. Donc, pour s’en tenir à 20 g par jour, il faut connaitre la teneur en glucides de tous les aliments qu’on mange, même les feuillages.

La majorité des produits laitiers contiennent aussi des glucides (le lactose est un sucre) qu’il faut compter. Évidemment, je fuis tous les produits 0% gras! Dans ces produits, on a remplacé les gras par des glucides. Tout le contraire de ce qu’on veut ici. J’opte pour le beurre, les vrais fromages (évitons les produits industriels dont les ingrédients commencent par substance laitières modifiées), la crème 35% (sans additif comme la carragénine) et les yogourts nature gras (10%).

Je mange libéralement les avocats et leur huile, l’olive (contient 3g de glucides par 100g) et son huile.

Mes apports en protéines doivent rester sensiblement les mêmes qu’avant (puisque j’avais une diète équilibrée). Par contre, les légumineuses contiennent trop de glucides. Je consomme donc viandes, poissons, et œufs (1g de glucides par 100g), ainsi que quelques noix en vérifiant leur teneur en glucides (il y a de grosses différences d’une noix à l’autre).

Analyse nutritionnelle

Pour m’aider, je regarde l’analyse nutritionnelle des aliments, lorsqu’elle est présente. Il faut savoir que le contenu net en glucides correspond habituellement à la quantité totale de glucides, moins celle de fibres.

Glucides nets = glucides totaux – fibres.

Avant de commencer

Bref, il faut réellement repenser notre alimentation. C’est pourquoi, avant même de commencer, il faut s’informer, se faire une tête.

Si vous lisez en anglais:

En français:

D’ailleurs, je vous encourage à lire le texte de Dr Bourdua-Roy dans Huffington Post Québec http://quebec.huffingtonpost.ca/dre-evelyne-bourdua-roy/medecine-et-nutrition-ignorer-la-science-comporte-des-dangers_a_23218334/

Mon expérience

Au 3e jour, je pense avoir passé le cap des effets désagréables. Mon corps s’adapte. J’ai eu des baisses d’énergie, un peu de «brain fog», manque de concentration, sensation de plénitude à l’estomac et à l’abdomen.

Dr Bourdua-Roy nous dit de boire plus d’eau et de manger plus salé. Boire plus d’eau permet d’empêcher l’hypovolémie. En effet, un des effets de cette approche alimentaire est la réduction de la rétention d’eau. Je bois facilement 2 litres par jour en ce moment, soit environ 50% de plus qu’avant.

Plus de sel?

Pas fou? On nous dit partout de réduire le sel…

Allez voir mes textes sur le sujet, l’apport en sel n’est pas un sujet aussi clair que certains veulent le prétendre:

Dans le but de prévenir une perte d’eau et d’électrolytes, on recommande de manger plus de sel (2 fois la recommandation usuelle) et de rajouter du magnésium en supplément, ce que je faisais déjà. J’ai simplement augmenté la dose.

Il faut aussi s’assurer d’avoir des apports suffisants en potassium. D’où les légumes feuillages et les viandes, sources de potassium. À défaut d’augmenter les apports, on risque les crampes musculaires.

Mon but personnel

Non, ce n’est pas la perte de poids. J’ai quelques objectifs personnels que je veux partager avec vous. Je veux savoir…

Est-il vrai que les paramètres de la santé cardiovasculaire s’améliorent?

Dans mon cas, comme je l’ai écrit, ma pression sanguine flirte avec l’hypertension. J’aimerais bien voir ces chiffres baisser. Mes lipides sanguins sont élevés (voir tableau), sauf les triglycérides. Par contre, mon HDL (bon cholestérol) est suffisamment élevé pour me garder dans la «fenêtre» de faible risque.

Quels sont les effets sur le système nerveux?

Mon but véritable est au niveau neurologique. Est-il vrai que l’acuité mentale est améliorée? Que la concentration est accrue (certains affirment avoir guéri leur TDAH)?

Finalement, je vous avoue le plus gros morceau pour moi. J’ai peur de la maladie d’Alzheimer. Et oui, ma génétique familiale me place dans les personnes à risque: ma mère en est décédée ainsi que son père et 2 de ses frères; un de mes cousins en est présentement atteint. Saviez-vous que la maladie d’Alzheimer est surnommée de plus en plus le diabète de type 3? Selon mes recherches, la cétogenèse est une des façons les plus efficaces de mettre ce démon de côté. Vous voyez que les motivations sont nombreuses, pour moi comme pour d’autres.

Évidemment, je ne pourrai pas vous dire si c’est efficace côté Alzheimer avant un grand bout de temps. On verra donc jusqu’où cette expérience me mène…

Dernier point « générationnel »

Quand on surfe sur internet, sur Facebook, etc., les intervenants qui prônent la diète céto sont souvent des jeunes: des adeptes du gym, des sportifs de haut niveau, etc. Très peu, à part Tim Noakes (qui a couru de nombreux marathons et ultramarathons), sont des adultes plus âgés. Je suis en forme, mais je ne suis pas un athlète, et j’ai 56 ans. Je débute donc cette saga avec un historique de vie et une condition de santé assez différents de ces intervenants.

Est-ce que les effets de cette diète sur moi seront aussi probants qu’avec les jeunes athlètes? Est-ce qu’elle aura les effets antiâge et anti-dégénérescence neurologique que j’espère? L’avenir le dira.

Santé!

Copyright de l'image: RitaE/pixabay/CC0

La dernière fois mis à jour le 13.03.2018.

2 note(s) (5 ø)
780 Consultations
Users must be logged in to comment Connexion
moi je me pose des questions de nature ecolo pour ce regime je pense qu'il est probablement bon à la santé de celui qui le pratique mais pas au sens collectif ...et si on bouge plus mange moins de sucres rapides, plus de legumes et proteines vegetales, +de bons lipides, fruits secs oleagineux...et viande de meilleure qualité (à éviter le porc breton et fermes type 1000 vaches) et si pain ( bio au levain et farine complète)
#1 à 13.03.2018 de Agata Nowak-Feral (Pharmacien)
  0
Click here and become a medical blogger!
L'iode est un élément primordial à la santé de la glande thyroïde. Lorsque nous manquons d’iode, le corps plus...
Intérêt grandissant La diète cétogène ou céto (keto ou ketogenic ou LCHF [Low Carb High Fat] en anglais) est plus...
Dans mes lectures et recherches quotidiennes, je suis tombé sur un article de George Lundberg sur Medscape (1). Dr plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Copyright © 2018 DocCheck Medical Services GmbH
Langue:
Suivre DocCheck: