La diète cétogène représente-elle un danger ?

07.02.2018

Selon certains, la diète cétogène est la découverte alimentaire la plus importante pour la santé. Pour d’autres, elle représente un danger majeur pour la santé et devrait être évitée à tout prix. Moi, je trouve ça suffisamment intéressant pour prêter mon corps à la science

Intérêt grandissant

La diète cétogène ou céto (keto ou ketogenic ou LCHF [Low Carb High Fat] en anglais) est le sujet de l’heure en nutrition. En 2017, selon Google, les recherches sur ce sujet ont augmenté de 300%.

Recherches Google 2017

Dans le nombre de recherches sur l’alimentation, la diète cétogène arrive au 3e rang derrière le vinaigre de cidre de pomme et l’alimentation végétale.

Diète cétogène: qu’est-ce que c’est?

En bref, la diète cétogène est une façon de manger dans laquelle on remplace les glucides, comme source d’énergie, par des lipides (gras). La quantité de protéines ingérées demeure la même (c’est important), mais l’apport en gras augmente de façon importante.

Dans les guides alimentaires nationaux, on recommande de consommer 10-15% protéines, 10-15% lipides et 70-75% glucides. L’alimentation céto inverse les proportions de glucides et de lipides pour donner: 10-15% protéines, 10-15% glucides et 75% lipides.

Vous comprenez donc qu’il faut un changement majeur de la conception même de notre assiette!

Une nouvelle tendance?

Le sujet n’est pas nouveau. En effet, cette approche alimentaire a été conçue dans les années 1920 pour traiter des enfants épileptiques réfractaires. Elle est encore utilisée de nos jours pour les enfants qui ne répondent pas à la médication pour l’épilepsie.

De plus, les Inuits du Grand Nord mangent comme ça depuis… qu’ils sont Inuits! Dans le cercle polaire, il n’y a pas beaucoup de jardins, ni de grandes cultures céréalières.

Que se passe-t-il lorsqu’on réduit les glucides?

En remplaçant les glucides (pains, pâtes, patates et tous les féculents, aliments sucrés, sucres rajoutés, fruits sucrés, etc.) par des lipides (huiles diverses, crème, noix, avocats, poissons gras, etc.), le corps doit s’adapter puisqu’il ne peut plus tirer son énergie des sucres. Il n’a alors pas le choix de se mettre à bruler les graisses.

Le processus de transformation des lipides en énergie provoque la création de nouvelles molécules nommées cétones. Ce sont ces cétones qui deviennent le carburant des cellules, notamment au cerveau.

Période d’adaptation

Il faut généralement quelques jours pour que le corps s’adapte à cette nouvelle façon de fonctionner, qu’il soit «cétoadapté». Durant cette période d’adaptation, des symptômes comme la fatigue, des maux de tête et le manque de concentration peuvent apparaitre. Par contre, une fois l’adaptation complétée, les tenants de cette alimentation nous parlent d’augmentation de l’énergie, de la résistance et de l’acuité mentale.

Des risques?

Les détracteurs de la diète cétogène parlent de risques de carences alimentaires, entre autres, en glucides (!)…Je me demande encore de quels nutriments importants pour la santé on peut bien manquer lorsqu’on suit cette alimentation. Par contre, sachez que l’alimentation faible en gras que l’on nous vend comme étant bonne pour la santé depuis plus de 50 ans entraine des carences en nutriments très importants comme les omégas 3 et les vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K).

Les opposants nous disent qu’un des risques majeurs de ce type d’alimentation est l’augmentation des risques cardiovasculaires. Il y a effectivement des études qui montrent une augmentation des LDL (mauvais cholestérol) dans les premières semaines.1 Cette augmentation est peut-être transitoire, mais un suivi médical est fortement recommandé pour s’assurer que tout se passe bien pour vous.

Les tenants de la diète cétogène l’utilisent pour renverser le diabète de type 2, l’obésité et l’embonpoint 2, plusieurs troubles nerveux (dont l’épilepsie) et psychiatriques 3, etc. De plus, la diète céto est envisagée pour le traitement de nombreux cancers.4-6

Mon étude : N=1

Plutôt que d’entrer dans le débat avec «ma référence scientifique est meilleure que la tienne», je vous propose aujourd’hui une expérience. En science de la santé, dans une étude clinique, la variable «N» représente le nombre de personnes qui participent à l’étude. N=1, c’est l’opposé d’une étude clinique statistiquement significative. Ce n’est qu’une anecdote…

Par contre, je trouve la diète cétogène suffisamment intéressante pour avoir le gout de l’expérimenter. Je propose donc une étude sur une personne: moi!

Tout au long des prochaines semaines (commençant le 4 février), je vous propose de suivre mon expérience avec la diète cétogène. Je vais publier mes résultats de tests sanguins, mes variations de poids, mon régime, mes ressentis, etc.

Lors de mon entrevue sur le sujet avec Isabelle Maréchal à la radio 98,5 FM (http://www.985fm.ca/recherche?query=cétogène), j’ai mentionné qu’il est très important de savoir ce qu’on fait pour passer à ce type d’alimentation. Fidèle à moi-même, je suis allé consulter la leader de ce mouvement au Québec, la Dr Èvelyne Bourdua-Roy de la clinique Reversa (http://www.cliniquereversa.com). Ainsi, je serai certain de suivre ce régime comme il faut et je pourrai en évaluer concrètement les impacts sur mon corps.

Ressources

Les sites d’informations sont nombreux, les recherches encore plus nombreuses sur le sujet. Voici deux sites que je trouve assez complets et très intéressants. Le premier en anglais et le second en français:

  1. Diet Doctor, le site du Dr Andreas Eenfeld, https://www.dietdoctor.com/low-carb#advice
  2. Le site de la clinique Reversa du Dr Èvelyne Bourdua-Roy, http://www.cliniquereversa.com/home/ressources/lalimentation-lchf-cetogene/

Références

  1. 1. Urbain P, Strom L, Morawski L, Wehrle A, Deibert P, Bertz H. Impact of a 6-week non-energy-restricted ketogenic diet on physical fitness, body composition and biochemical parameters in healthy adults. Nutr Metab (Lond). 2017 Feb 20;14:17. doi: 10.1186/s12986-017-0175-5. eCollection 2017. PubMed PMID: 28239404; PubMed Central PMCID: PMC5319032. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5319032/
  2. 2. Paoli A, Rubini A, Volek JS, Grimaldi KA. Beyond weight loss: a review of the therapeutic uses of very-low-carbohydrate (ketogenic) diets. Eur J Clin Nutr. 2013 Aug;67(8):789-96. doi: 10.1038/ejcn.2013.116Review. PubMed PMID: 23801097; PubMed Central PMCID: PMC3826507. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3826507/
  3. 3. Bostock EC, Kirkby KC, Taylor BV. The Current Status of the Ketogenic Diet in Psychiatry. Front Psychiatry. 2017 Mar 20;8:43. doi: 10.3389/fpsyt.2017.00043. Collection 2017. Review. PubMed PMID: 28373848; PubMed Central PMCID: PMC5357645. http://journal.frontiersin.org/article/10.3389/fpsyt.2017.00043/full
  4. 4. Woolf EC, Scheck AC. The ketogenic diet for the treatment of malignant glioma. J Lipid Res. 2015 Jan;56(1):5-10. doi: 10.1194/jlr.R046797. Review. PubMed PMID: 24503133; PubMed Central PMCID: PMC4274070. http://www.jlr.org/content/56/1/5.long
  5. 5. Intérêts thérapeutiques d’un régime alimentaire cétogène, 4 avril 2016 http://www.cancer-et-metabolisme.fr/interets-therapeutiques-dun-regime-alimentaire-cetogene/#wysija
  6. 6. Chung HY, Park YK. Rationale, Feasibility and Acceptability of Ketogenic Diet for Cancer Treatment. J Cancer Prev. 2017 Sep;22(3):127-134. doi:10.15430/JCP.2017.22.3.127. Epub 2017 Sep 30. Review. PubMed PMID: 29018777; PubMed Central PMCID: PMC5624453. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5624453/

Copyright de l'image: Ma_Rika/pixabay/CC0

La dernière fois mis à jour le 20.02.2018.

3 note(s) (4.67 ø)
1268 Consultations
Médecine
Users must be logged in to comment Connexion
invité
Bonsoir, J'ai expérimenté cette diète après un cancer du cerveau très grave. Effectivement pendant 10 à 15 jours, j'ai eu très faim, ensuite je mangeais normalement, et je me suis senti beaucoup mieux au niveau digestif et plus en forme. J'ai aussi perdu 7,5 kg de graisse ( vérification sur une balance impédancemétrique professionnelle). Je trouve cette diète vraiment très intéressante à tous niveaux.
#3 à 20.02.2018 de invité
  0
Bonjour , J’ai essayé de suivre un tel régime pendant quelques semaines. Après 2 semaines j’en avais assez car j’avais faim malgré tous les avocats , fromages , noix mangés. Bon courage , et j’attends la conclusion de votre expérience
#2 à 20.02.2018 de Anesthésiste Ann Diericx (Médecin)
  0
marina
Bravo
#1 à 20.02.2018 de marina (invité)
  0
Click here and become a medical blogger!
L'iode est un élément primordial à la santé de la glande thyroïde. Lorsque nous manquons d’iode, le corps plus...
Depuis le 4 février, j’ai commencé la fameuse diète céto (voir mon dernier article à ce sujet : plus...
Dans mes lectures et recherches quotidiennes, je suis tombé sur un article de George Lundberg sur Medscape (1). Dr plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Copyright © 2018 DocCheck Medical Services GmbH
Langue:
Suivre DocCheck: