Le désordre des choses de la vie

18.06.2016
Share article

C’est le désordre des choses de la vie. Nous continuerons tant que la plus infime respiration perdurera. Nous soulagerons autant que l’on pourra. Nous serons là tant que tu auras besoin même si ce n’est pas facile de soigner quelqu’un du même âge que soi, même si le seul mot qui me vient est : injustice.

Ce n’est pas dans l’ordre des choses que d’avoir un vilain crabe à quarante ans. Tu es né quelques mois avant moi. Nous avons pour ainsi dire le même âge. Tu as grandi comme moi, bercé par Casimir, Albator et Pif gadget. Adolescent, comme moi tu écoutais les Cure ou REM. Adulte, dans les années 2000, comme moi tu t’es lancé dans la vie active. Comme moi et comme tout le monde, tu dois te battre au quotidien mais ce n’est pas le même combat qui est mené. Toi, tu mènes le plus difficile, celui contre la maladie, contre la mort qui rôde et qui approche à pas de loup. La regardes-tu de loin ? La sens-tu venir ? Difficile à dire, car ces choses-là, on ne les dit pas. Pas même à ses infirmières.

Tu as mon âge mais tu vieillis un peu plus chaque jour. Ton dos devient plus voûté. Ton regard s’éteint. Ton corps amaigri se ferme.

Lorsque nous venons le matin pour les soins, tu nous accueilles avec un petit sourire. Un sourire poli malgré la douleur qui fait rage. Je te parle des émissions de notre enfance et de musique. Pendant ces courts moments, tu redeviens un homme de quarante ans. Puis, la douleur surgit comme un vent d’orage qui balaie tout sur son passage. Tu te refermes et ton monde n’est plus que souffrance. Nous te soignerons jusqu’au bout, jusqu’à la prochaine hospitalisation ou jusqu’à la fin. Soigner en sentant que le combat est perdu d’avance. Venir et sentir cette atmosphère lourde qui a envahi ta maison. S’interroger sur le devenir de ta famille et de tes enfants, beaucoup trop jeunes pour vivre sans leur père.

C’est le désordre des choses de la vie. Nous continuerons tant que la plus infime respiration perdurera. Nous soulagerons autant que l’on pourra. Nous serons là tant que tu auras besoin même si ce n’est pas facile de soigner quelqu’un du même âge que soi, même si le seul mot qui me vient est : injustice. Ce n’est pas dans l’ordre des choses que d’avoir un vilain crabe à quarante ans. Les choses de la vie n’ont malheureusement pas d’ordre, il faut continuer à avancer même si, parfois, le chemin est insupportable.

Article issu du blog : lapetiteinfirmieredanslaprairie.com

Copyright de l'image: Caution Digging Sign Workers, thinkstock

La dernière fois mis à jour le 20.07.2016.

7 note(s) (5 ø)
547 Consultations
Médecine
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Merci Madame,vous nous donnez le courage de continuer.
#5 à 27.07.2016 de NATUROPATHE GENEVIEVE MARTIN DIT DUMONT (Naturothérapeute)
  0
Si près, si proche. Merci
#4 à 27.07.2016 de Pharmacist NATHALIE LEMARIE (Pharmacienne)
  0
Si près, si proche. Merci
#3 à 27.07.2016 de Pharmacist NATHALIE LEMARIE (Pharmacienne)
  0
Bravo à tous les accompagnants de santé, courage et un grand merci.
#2 à 26.07.2016 de Brigitte Molina (Métier non médical)
  0
Que c'est triste la vie de la petiteinfirmieredans la prairie...
#1 à 26.07.2016 de DR PROF MELISSA ALEXANDER (Médecin)
  0
Click here and become a medical blogger!
Ce soir elle sera de nouveau saoule ou peut-être pas. Cela tient à peu de choses. Un petit rien qui bascule dans un plus...
La matinée commence en douceur. La tournée est plus calme. La route déserte se dresse devant moi. Je suis seule au plus...
Pourtant, ce n’est pas faute de lui avoir dit plusieurs fois. Rien n’y fait, la dame continue désespérément à plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: