Retrait des vaccins antipoliomyélitiques oraux trivalents

02.05.2016
Share article

Le vaccin antipoliomyélitique oral trivalent (VPOt) appartient depuis ce 1er mai 2016 à l'histoire de la médecine préventive. Ainsi en a décidé l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En lieu et place du VPOt, c'est le VPO bivalent (VPOb) aux sérogroupes 1 et 3, et le Vaccin antipoliomyélitique injectable ( VPI) qui rentrent désormais en ligne.

En mai 2012, l’Assemblé Mondiale de la Santé (AMS) avait instruit la Directrice Générale  de l'OMS d’élaborer une stratégique globale pour la phase finale de l’éradication de la poliomyélite dans le monde, action décrétée comme une urgence programmatique pour la santé publique mondiale. En janvier 2013, le Conseil Exécutif de l’OMS a approuvé la stratégie, et l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), dans sa phase finale 2013 -2018 prévoyait le retrait progressif de tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux (VPO) d’ici à 2020.

Circonstances du retrait des VPO trivalents (VPOt)

Fin avril 2016, tous les VPOt doivent être retirés de la circulation et détruits. En remplacement, c’est un VPO bivalent (VPOb) composé des poliovirus sauvages atténués de type 1 et du type 3. En soutien au VPOb , un vaccin trivalent inactivé injectable ( VPI) sera introduit systématiquement dans les Programmes Elargis de Vaccination (PEV) de tous les pays du monde.

Le VPOb est identique au VPOt sauf qu’il ne contient pas le poliovirus sauvage attenué de type 2 (PVS-2). En effet, le PVS-2 a été éradiqué depuis 1999, et jusque là, il n’y a eu qu’un seul cas confirmé. C'était en 2012. Dès lors, il s’avèrait tout à fait envisageable que le PVS-2 soit retiré du VPOt.

Les raisons profondes du retrait du VPO-2 

Selon les conclusions du Groupe stratégique consulatif d'Expert (SAGE) sur la vaccination, les risques associés à la composante PSV-2  du VPOt l’emporte désormais sur ses bienfaits dans la mesure où le PVS-2 :

-          est à l’origine de plus de 90 % des cas de poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale (PVDVc) , cas rares mais qui ont causé des flambées épidémiques de PVDVc dans 21 pays ces dix dernières années avec 750 cas confirmés ;

-          est l’origine de 40 % environ des cas de poliomyélite paralytique associée à la vaccination (PPAV) avec un cas de PPAV pour 2.7 millions doses ;  ce risque étant plus élévé avec les premières doses de VPOt dans les pays industrialisés, contrairement aux pays en développement où  ce risque de PPAV est plus élévé avec les doses suivantes;

-          interfère avec la réponse immunitaire au poliovirus de type 1 et de type 3 dans le VPOt.

Aussi, l’introduction du VPI vise principalement à :

-          réduire les risques associés au retrait du VPO de type 2;

-          de faciliter l’interruption de la transmission, avec l’utilisation du VPO de type 2 monovalent en cas d’une résurgence épidémique;

-          de parvenir plus vite à l’éradication de la poliomyélite en renforçant l’immunité vis-à-vis des poliovirus de type 1 et de type 3.

Selon la stratégie adoptée pour la phase finale de l’éradication de la polio, en décembre 2015, au moins une dose de VPI devrait être introduite dans les programmes de vaccination systématiques dans tous les pays du monde.

Par ailleurs, de toutes les six régions OMS, quatre sont déjà été certifiées exemptes de la circulation des poliovirus sauvages.

La pratique du changement des VPOb par les VPOt

Pour réduire le risque de résurgence d’un PVDVc de type 2 ou de flambée due à ce virus à la suite de l’utilisation du VPOt, le remplacement devra avoir lieu partout dans le monde dans un délai de 2 semaines selon les experts de l’OMS. Il a donc été prevu une synchronisation et une planification à l’échelle mondiale.

Implications pour la planification de l’approvisionnement en VPOt :

-          des stocks de VPOt nécessaires pour la vaccination systématique au niveau national devront être disponibles jusqu’en mars 2016 seulement,

-          les pays doivent prévoir le changement avec leur fournisseur,

-          La dernière distribution de VPOt dans le pays doit avoir lieu 4 semaines avant la date du remplacement,

-          Il est important d’éviter les ruptures de stock de VPOt dans les semaines précédant le remplacement,

-          Les pays doivent renforcer les moyens de suivi et de gestion des stocks dès 2015.

Implications pour le VPOb :

-          3 à 6 mois de stocks de VPOb doivent être prévus et parvenir dans les pays à partir de janvier 2016,

-          Les nouveaux stocks de VPOb doivent être conservés au niveau central et entreposés séparément jusqu’à distribution,

-          Les vaccins peuvent être distribués dans les points de vaccination à compter de 2 semaines avant la date de remplacement au niveau national,

-          Les pays ne doivent pas procéder au remplacement avant le début du délai fixé au niveau mondial et ne doivent plus utiliser le VPOt à partir de mai 2016 ni pour la vaccination systématique ni pour les Activités de Vaccination Supplémentaires (AVS).

Afin de réduire les risques d’apparition d'un PVDVc, l’arrêt de l’utilisation du VPO n’est possible que si l’immunité de la population est élevée. C’est pourquoi il avait été recommandé aux pays à haut risque d’organiser des AVS par le VPOt au 4ème   trimestre 2015 et au 1er  trimestre 2016, au niveau national et / ou au niveau infranational. Le plan relatif aux AVS destinées à atténuer les risques a été examiné et accepté par le SAGE dès octobre 2014.

De la sécurité sanitaire des VPOt inutilisés

Le plan stratégique a prévu le rappel de tous les stocks de VPOt,  à transporter vers des points de collecte, à éliminer en toute sécurité en présence des contrôleurs nationaux et internationaux qui supervisent le processus et qui valident l’absence totale de stocks de VPOt le jour fixé pour la validation nationale (2 semaines après la date nationale du remplacement). Cela permettrait d'éviter la circulation de vaccins falsifiés  comme c'est le cas de certains lots de  vaccins antiméningitiques périmés en provenance du Bénin, du Ghana pour le Burkina Faso.

De l’homologation des VPOb

En février 2015, le VPOb n’était encore homologué que pour les activités de vaccination supplémentaires. Il a été préqualifié par l’OMS, et les pays sont invités à accepter l’utilisation de ce vaccin sur cette  base pour accélérer son homologation. Il a le même volume, la sensibilité à la chaleur et porte par conséquent une pastille de contrôle de chaleur. Il est susceptible de gaspillage que le VPOt.

Selon l’OMS, ces dix dernières années, ce sont 10 milliards de doses de VPO qui ont été administrées aux enfants de 0 à 5 ans dans le monde, et cela a protégé 2.5 milliards d’enfants contre la polio. Bien que cela soit rare, le VPOt peut être à l’origine de PPAV, PVDV, ou de PVDVc. On n'oubliera jamais que c'est le VPOt qui a permi d'éradiquer le poliovirus sauvage de type 2 (PVS-2).

A la date du 1er  mai 2016, 145 pays et territoires du monde ont arrêté d’utiliser le VPO trivalent et l’on remplacé par le VPO bivalent.

Dr KONATE Boureima

PharmD, MPHst

 

Copyright de l'image: ZaldyImg, flickr, CC BY

La dernière fois mis à jour le 17.05.2016.

1 note(s) (5 ø)
683 Consultations
Médecine, Pharmaceutique
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...
La flambée urbaine de la fièvre jaune en Angola et en République Démocratique du Congo ( RDC) est grave et plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: