Rupture d’approvisionnement des médicaments: une menace pour la santé

28.03.2016
Share article

Les ruptures d'approvisionnement surviennent encore, partout ailleurs, plus fréquemment dans les pays à ressources limitées et où le tissu industriel pharmaceutique est quasi- inexistant au mieux à l'état embryonnaire. En privant les soignants de moyens thérapeutiques, ils entraînent des dommages sanitaires sans précédent. Par leur fréquence ils s'imposent comme enjeux majeur de santé publique.

Lors du symposium conjoint de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de l'Organisation Mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), le 16 juillet 2010 à génève, la Directrice de l'OMS a pointé du doigt certains faits saillants qui handicapent de beaucoup la disponibilité et l'accessibilité financière des populations aux médicaments essentiels. Les mutations au sein de l'industrie du médicament à l'échelle internationale, les politiques pharmaceutiques nationales, leur application et le financement de la santé dans les pays du Sud constituent des variables importants à l'origine des ruptures d'approvisionnement.

D'emblée, il est de la plus grande importance de ne pas perte  de vue que l'approvisionnement d'une structure de santé à quelque échelle que ce soit et par un seul fournisseur quoi que soit sa capacité, est un facteur éminent de risque de rupture. Le monopôle de fait, la concentration des produits de santé dans les mains de quelques fabricatns , de quelques grossistes importateurs - repartiteurs, constituent des ménaces sérieuses pour un approvisionnement sécuritaire des populations en médicaments.

De par le monde, plusieurs facteurs conduisent à des tensions d'approvisionnement: 

Au niveau des fabricants, plusieurs raisons expliquent les ruptures d'approvisionnement en médicaments:

- la fusion des firmes pharmaceutiques, la concentration de la fabrication de certains médicaments dans les mains de peu de fabricants:  aujourd'hui seulement 03 grandes firmes pharmaceutiques produisent à elles seules 71% des médicaments injectables pour le marché américain. 

- la rupture de certaines matières premières: on note que 80% des matières premières utilisées par l'industrie pharmaceutique étatsunienne provient de Chine et d'Inde. 

- l'arrêt de la production pour une non conformité des installations:  malgré l'application des outils performant de management qualité par les firmes pharmaceutiques, les services d'inspection pharmaceutique des pays du Nord mettent continuellement sous scéllé nombre de sites production de médicaments. 

- les rappels : ici, les faillances de qualité pharmaceutique, les erreurs de conditionnement et de contaminations croisées sont les évènments courants à l'origine de rappels de lots de médicaments.

- l'augmentation des délais de production lors de changement de procédés ou de transfert de production sur un autre site ou l'octroi de licence exlusive à une autre société: de plus en plus, des firmes occidentales externalisent la fabrication de leur spécialités en Asie, surtout pour leurs commandes à destination des pays du Sud.

- les raisons économiques: dividende peu importante, ce avec arrêt ou contingement de la fabrication. 

Au niveau des Grossistes , importateurs - Répatiteurs

-  la fusion des groupes d'approvisionnement avec concentration des achats dans les mains de peu d'acheteurs. 

- le monopôle de distribution dans le secteur public est source éminente de rupture d'approvisionnement: c'est le cas des pays en développement (PED) qui ont créée des centrales d'achats de médicaments essentiels et de consommables médicaux essentiels , qui approvsionnent en toute exclusivité les établissements sanitaires publiques. Au Burkina Faso, la centrale d'achat des médicaments essentiels génériques ( CAMEG) est la seule à approvisionner l'ensemble des formation sanitaires de plus de 18 millions d'habitants en médicaments et consommables médicaux essentiels. Quand elle tousse, tout le système de santé s'enrhume, et les ménages doivent se ruinent à l'ocasion à se procurer des substituts de spécialités pharmaceutiques et génériques du secteur privé à des coûts relativement chers. 

- l'augmentation de la demande, brusque (en cas d'épidémie), structurée ( avec l'augmentation de la couverture sanitaire, l'accès aux soins): ceci est persceptible dans les systèmes de santé qui ne font pas de la prospection. 

- la  complexité de la chaine d'approvisionnement (importation, dédouanement), ceci pour les médicaments contenant des substances classées comme drogues.

- l'absence du droit de substitution ou la non effectivité de ce droit.

Impacts sanitaires des ruptures d'approvisionnement :

- l'arrêt ou le report d'un traitement optimal;

- une aggravation de la maladie à court de traitement, ou non encore médiqué;

- le rebond d'une pathologie sous contrôle d'un médicament à effet rebond;

- une hospitalisation ou une prolongation d'hiospitalisation;

- la compromission ou le report d'une intervention chirurgicale;

- la mort. 

Impacts sociaux

- non  respect du paquet minimum de soins pour certains groupes de patients; 

- Fin de la gratuité des soins  dans les établissement sanitaires publics par manque des médicaments génériques...

Les alternatives aux ruptures d'approvisionnement. 

- diversifier les fournisseurs ( fabricants, repartiteurs) par produit.

- contrôler les approvisionnemnt, reviser et adapter les besions. 

- renforcer la pharmacovilance avec la notification assidue des éventuelles tensions d'approvisionnement...

L'accès aux médicaments essentiels est un droit fondamental de l'être humain. Les états doivent travailler davantage à protèger plus ce droit de leur concitoyens que les interêts souvent démesurés des firmes pharmaceutiques privées qui font que du business, et les sociétés pharmaceutiques d'état en particulièrement les centrales d'achats des médicaments essentiels d'Afrique subsaharienne dites à but non lucratif mais ne restant que des vaches laitières pour des hommes politiques véreux. 

Dr KONATE Boureima

PharmD, MPHst.

 

Copyright de l'image: Dietmar Down Under, flickr, CC-BY

La dernière fois mis à jour le 06.04.2016.

3 note(s) (4 ø)
596 Consultations
Médecine, Pharmaceutique
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...
La flambée urbaine de la fièvre jaune en Angola et en République Démocratique du Congo ( RDC) est grave et plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: