Overdose involontaire : un problème de santé

15.02.2016
Share article

A côté de l’inobservance thérapeutique, l’overdose involontaire aux médicaments est un autre problème majeur de santé publique, palpable, mais insuffisamment évaluée. Des publications révèlent que son incidence a augmenté dans les dix dernières années, provoquant une hausse supplémentaire des dépenses en santé et une surmortalité.

Pour mieux appréhender l’overdose involontaire à travers le monde, des chercheurs ont fait une revue systématique de littérature afin de dresser un profil épidémiologique à travers le monde tout en précisant la prévalence, l’évolution dans le temps, le taux de mortalité et les facteurs en causes.

Ainsi sur 1076 articles en langue anglaise, évoquant des overdoses médicamenteuses, et publiés entre 1980 et 2013 ont été sélectionnés. Parmi ces articles, 176 ont été retenus comme pertinents et analysés.

Une incidence et une mortalité très variable

Les chercheurs constatent une variabilité dans la prévalence de l’overdose et de sa mortalité. Sur 17 articles, la prévalence à l’échelon d’une vie entière d’être témoins ou victime d’une overdose chez les consommateurs va de 50% à 96% avec une moyenne de 73.30%.  Sur 27 articles, la prévalence des overdoses non mortelles varie de 16.6% à 48% avec une moyenne de 45.4% chez les patients. Sur 28 études, le taux de mortalité va de 0.04 à 46.6 pour 100 000 personnes an.

Ces écarts importants pourraient être dus à la toxicité intrinsèque des divers médicaments en cause, la sensibilité individuelle, l’existence de facteurs favorisant ou atténuant la toxicité chez certains patients, la diversité des régions, des saisons et des populations incluses dans cette méta-analyse.

Il a été noté dans l’étude que l’overdose médicamenteuse concerne aussi bien les zones urbaines que rurales avec une prévalence plus importante en milieux rural.  Il est par ailleurs noté que la cocaïne, les opiacées sur ordonnance et l’héroïne sont les psychotropes les plus incriminés dans les overdoses accidentelles.

Comment inverser la tendance ?

Pour les médicaments prescrits, l’éducation thérapeutique reste le meilleur moyen étant entendu que :

Pour les toxicomanes, à défaut de les prendre dans un sevrage thérapeutique, il convient de les sensibiliser, de les former à la prise de leurs drogues sans qu’ils ne tombent dans un surdosage fatal.

Ne pas perdre de vue l’overdose accidentelle

C’est un véritable problème de santé publique qu’il convient d’étudier sérieusement. Des pays du nord l’ont déjà bien compris. Il est inadmissible que le médicament sensé soigner le malade devienne un poison pour ce dernier. Des études approfondies à l’échelle nationale sont nécessaires afin d’évaluer l’ampleur de l’épidémiologie, et de concevoir des programmes adéquats afin de limiter l’occurrence des overdoses médicaments et de les prendre judicieusement en charge sans trop de perte en vie et d’induction d’incapacité définitive.  

Dr KONATE Boureima

PharmD, MPHst

Source:

Worldwide Prevalence and Trends in Unintentional Drug Overdose: A Systematic Review of the Literature

Copyright de l'image: Josué Goge/ flickr/ CC-BY

La dernière fois mis à jour le 08.03.2016.

2 note(s) (5 ø)
494 Consultations
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...
La flambée urbaine de la fièvre jaune en Angola et en République Démocratique du Congo ( RDC) est grave et plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: