Association à dose fixe Paracétamol - AINS: quelle efficacité pour quels effets indésirables?

17.04.2015
Share article

La Commission d'Enregistrement des Produits de Santé (CEPS) du Burkina Faso décide de ne plus renouveler ou de recevoir des demandes d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) de spécialités à dose fixe de Paracétamol et d'Anti-inflammatoires Non Stéroidiens (AINS).

La CEPS du Burkina Faso, dans une note d'information en date du 08 décembre 2014, décide de ne plus renouveler ou de recevoir des demandes d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) de spécialités à dose fixe de Paracétamol et d' Anti-inflammatoires Non Stéroidiens (AINS). C'est une décision à saluer au regard des controverses en l'occurrence.Dans bien de pays circulent des spécialités pharmaceutiques à dose fixe de Paracétamol et d'AINS. Les AINS associés sont généralement l'ibuprofène , l'aspirine et le diclofénac. 

De l'efficacité clinique de l'association à dose fixe de Paracétamol_Anti-inflammatoire Non Stéroidien (AINS).

La Revue Prescrire a toujours été catégorique. Cette association n'apporte rien. Les AINS sont d'excellents antalgiques à dose anti-inflammatoire pouvant suppléer efficacement le Paracétamol. Là où il y a inflammation, le paracétamol reste inutile. Là où il y a algie sans composante inflammatoire véritable, la recherche de l'atténuation ou de la suppression de la douleur n'est pas le jeu des AINS mais des antalgiques purs dont le Paracétamol. Dans cette logique, cliniquement validée, il est donc inutile d'associer un altalgique de palier 1 à un AINS. 

Une dépense en santé inutile

Une association sans utilité pour un coût élévé. Cette association à dose fixe de paracétamol_AINS, cliniquement inutile n'apporte rien de terme d'économie de santé; puisque l'ajout de l'un à l'autre reste toujours une dépense supplémentaire là où l'un ou l'autre suffit à lui seul d'obtenir la résolution de l'algie d'intensité légère à modérée. 

Une addition d'effets indésirables 

En premier, les troubles des fonctions rénales exacerbées, avec retention urinaire, hypernatrémie etc.

En deuxième, une augmentation de la toxicité hépatique. Paracétamol et AINS sont tous métabolisés par les cytochromes hépatiques. Dans des contrées où l'éducation sanitaire est absente, et la consommation des boissons alcoolisées est sans retenue, la commercialisation des spécialités pharmaceutiques faites de substances hépatotoxiques et en accès libre, empiète inéluctablement sur la santé des populations. Et ceci conjugé à la prévalence élévée des hépatites virales en Afrique subsaharienne !

Au vue de toutes ces raisons, la décision de la Commission d'Enregistrement des Produits de Santé (CEPS) du Burkina Faso reste bien fondée.

Dr KONATE Boureima, Pharmacien

Copyright de l'image: flickr/ Michael Chen

La dernière fois mis à jour le 21.04.2015.

4 note(s) (4.25 ø)
2137 Consultations
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...
La flambée urbaine de la fièvre jaune en Angola et en République Démocratique du Congo ( RDC) est grave et plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: