La lamivudine contre Ebola: la compassion du Dr Logan serait efficace

30.09.2014
Share article

Entre sérendipité, compassion et évidence scientifique, le médecin libérien Dr Gobee Logan nous dévoile une éventuelle efficacité de la lamivudine contre le virus Ebola.

La psychose de la fièvre hémorragique à virus Ebola est encore loin d'être dissipée. Et, le nombre de décès enregistrés par l'OMS a dépassé le cap des 3300 d'après le dernier rapport publié en fin septembre 2014.

Face à une telle situation abracadabrante, toutes les potions sont bonnes à prendre , à donner aux patients afin qu'ils se trouvent un peu d'espoir de survivre face à l'infection Ebola synonyme de mort. 

A l'insu des grandes sociétés savantes qui expérimentent des vaccins et des molécules antivirales préqualifiées contre Ebola, le Dr Gobee Logan, médecin libérien, un des deux médecins en charge d'une population de 85 000 personnes dans la région de Tummanburg au nord du Libéria, le coeur gros et dépassé par la souffrance de ses patients, a expérimenté en silence, d'abord l'antiviral aciclovir qui resta sans efficacité thérapeutique contre Ebola, et qu'il abandonna.

Dans sa furie effrénée de soulager ses patients, Le Dr Logan vient enfin de jeter son dévolue sur la lamivudine, un antirétroviral anti-VIH, qui semble avoir une efficacité thérapeutique contre Ebola. En effet sur 15 patients ayant reçu la lamividine après l'apparition des signes cliniques de l'infection à virus Ebola, 13 patients ont été guéris et 2 patients ont succombé. Interviewé par la célèbre chaîne TV britannique CNN, le Dr Logan rapporte que les deux patients décédés ont reçu la lamivudine au déla du cinquième jour après la manifestation de signes cliniques d'Ebola. Toute chose qui signifierait selon lui, une meilleure efficacité de la lamivudine dans les 5 premiers jours suivant l'occurrence des manifestations cliniques. Le Dr Gobee Logan ne cache pas son assurance quant à l'efficacité de son expérimentation. 

De l'avis d'autres experts, l'étude du Dr Logan mérite une attention particulière et une poursuite mieux structurée des essais cliniques. En l'occurrence, le Pr Peter Piot, co-découvreur du virus Ebola, et actuel directeur exécutif de l'ONUSIDA, interrogé par SLATE.FR, affirme que l'observation du Dr Logan est intéressante et qu'elle est à vérifier de toute urgence tant sur le plan clinique que pré-clinique.

Le Pr Anthony Fauci, Directeur de l'institut américain des allergies et des maladies infectieuses, interrogé par CNN, reconnait une activité prévisionnelle anti-Ebola pour la lamividine d'autant qu'il existe une parenté pharmacochimique et pharmacodynamique entre les molécules antivirales à l'étude contre Ebola et la lamivudine. Il s'empresse d'entrer en contact avec le Dr Logan pour une éventuelle collaboration.

Voilà une autre piste d'essai clinique qui s'ouvre contre Ebola, avec la particularité qu'elle vienne d'un médecin libérien sur le coût d'un traitement compassionnel, avisé, mais non dénudé de sérendipité !

La rigueur scientifique quant aux essais cliniques est bien sévère si débarrassée de tout conflit d’intérêt entre promoteur et investigateurs, et a toujours le mérite de s'imposer, car aucune des étapes précliniques et cliniques n'est inutile. Chacune apporte de l'assurance tant sur la sécurité d'emploi et que l'efficacité éventuelle du médicament -candidat. 

A l'analyse des conditions dans lesquelles ont été menées les observations du Dr Logan, l'on ne peut écarter d'office la part de l'effet placebo et de la rémission spontanée des patients. Puisque le Dr Logan est arrivé à déterminer la date d'apparition des signes cliniques de ses 15 patients, l'on peut s'interroger sur l'administration éventuelle aux patients de traitements symptomatiques avant l'apparition des signes cliniques. Ce doute devra être écarté pour éliminer une part importante des traitements symptomatiques anti-Ebola qui ont été pour beaucoup dans plusieurs guérisons spontanées depuis l'apparition de cette épidémie. Aussi, il peut y avoir des variations inter -individuelle de la gravité des signes cliniques sur une période de l'après apparition des signes cliniques à Ebola. Qu'est ce qui exclue que du 5ème au  8ème jour, les signes présentés par les deux patiennts décédés n'étaient pas aussi gravissimes comparativement aux autres ?

Les experts mettront tout en oeuvre pour rassurer de l'efficacité anti-Ebola de la Lamivudine du Dr Logan. Pour l'instant le Dr Logan semble avoir donné de l'espoir contre cette psychose toujours grandissante de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Il donne la belle leçon de morale qu'en Afrique, on peut initier et conduire des recherches en santé afin de trouver des alternatives thérapeutiques contre les endémo-épidémies qui nous menacent.

Dr KONATE Boureima

Pharmacien

Copyright de l'image : CC BY

Copyright de l'image: NIAID/flickr

La dernière fois mis à jour le 06.10.2014.

5 note(s) (4.8 ø)
1270 Consultations
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
L’exploitation optimale de cette plante médicinale et alimentaire, qualifiée « d’Or vert », pourrait plus...
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: