435 Médicaments en développement pour les personnes âgées américaines

22.07.2014
Share article

Entre recherche effrénée de blockbusters et problématique sanitaire surgissant, la convergence des tendances est synergique et donne grand espoir aux personnes affectées par des pathologies aux solutions thérapeutiques en attente.

Dans le pipeline des médicaments en développement, 435 molécules innovantes en phases cliniques ou d’homologation ciblent 15 pathologies chroniques et du troisième âge.

Les américains auraient-il beaucoup plus d’estime pour les personnes âgées ou juste pour amoindrir le poids des dépenses en santé de ces personnes âgées que sied ces vastes programmes de recherche et développement de médicaments ciblant les maladies chroniques de fortes prévalences !

Il est évident que l’augmentation de l’espérance de vie à la naissance aujourd’hui estimée à 81 ans pour les femmes et 76 ans pour les hommes aux états unis, contribue à accroitre la tranche d’âge des personnes âgées de plus de 65 ans. Sur le plan épidémiologique, chez les personnes âgées, on assiste à l'émergence des pathologies chroniques et de troisième âge dont les arthrites (29%), la maladie d’Alzheimer, les maladies cardiovasculaires (58% HTA, 45% hypercholestérolémie) et le diabète (28%) qui affecte leur santé, leur activité et leur indépendance.

 La prise en charge sanitaire de ces personnes (49.4 millions représentant 16% de la population étatsunienne) pèse lourdement des milliards de dollars dans le budget alloué à la santé. La mise sur le marché de médicaments innovants est une nécessité urgente afin d’améliorer le bien être de ces patients par une prise en charge thérapeutique efficace, sécuritaire, financièrement accessible, adaptée et surtout facile d’administration, car l’inobservance des traitements coûte plus de 300 milliards de dollars annuellement à l’économie étatsunienne.

Dans le pipeline des médicaments en développement, 435 molécules innovantes en phases cliniques et d’homologation auprès de la Food and Administration (FDA) ciblent 15 pathologies chroniques que sont la maladie d’Alzheimer et la démence, les anémies, les arthrites, adénome bénigne de la prostate, les cataractes et les glaucomes, l’insuffisance rénale, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), la dépression, le diabète, les hyperlipidémies et l’hypercholestérolémie, l’hypertension, l’hypothyroïdisme et l’angine de poitrine.

Ces médicaments en devenir se positionnent comme suit :

La recherche et développement des médicaments est une entreprise longue, fastidieuse et avec un risque économique lourd quand ça n’aboutit à aucun médicament homologable ou quand le développement est arrêté en cours pour insuffisance d’efficacité ou de risque élevé pour la santé. En 2003, la recherche et développement d’un médicament coutait 800 millions de dollars US, et durait 10 à 12 ans de travaux partant initialement d'environ 10 000 molécules actives pour ne retenir qu’une seule qui sera médicament. Aujourd’hui, seul 16% des molécules ayant franchis les phases cliniques auront une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). 

En dépit des enjeux de la Recharche et développement des médicaments, ces 435 nouvelles molécules portent en elles un grand espoir pour les personnes âgées qui désirent mieux vivre plus longtemps et en toute indépendance.   

Pour les firmes pharmaceutiques, les pathologies chroniques sont une niche de blockbusters. Ce qui oriente leur champ d'investigation , ce en délaissant les maladies infectieuses dont les enjeux sanitaires se trouvent plus dans les pays du sud, pays à ressources limitées.

Cette réalité devrait interpeller les pays du sud à trouver un compris pour le financement de la recherche  de nouveaux médicaments anti-infectieux. Ceci est d'autant urgent que l'émergence des souches microbiennes résistantes aux  actuels anti-infectueux prend de l'ampleur. 

Dr KONATE Boureima

Pharmacien

Source:

PhRMA.Medicine in development for older americans.Report 2014.

Licence de l'image: Keoni Cabral / flickr, CC BY 2.0

Copyright de l'image: highmagazin/thinkstock

La dernière fois mis à jour le 06.08.2014.

5 note(s) (5 ø)
2636 Consultations
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
Click here and become a medical blogger!
Dans le cadre de mon Mémoire de Master en Santé (Publique) Internationale de l'Université Senghor d'Alexandrie, je plus...
L’exploitation optimale de cette plante médicinale et alimentaire, qualifiée « d’Or vert », pourrait plus...
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: