L'Amoxicilline-Acide-Clavulanique favorise plus de résistances bactériennes

15.07.2014
Share article

Chez l’enfant, l’otite moyenne aiguë est la première cause d’antibiothérapie. En l’occurrence, le choix des pédiatres et des médecins généralistes est plus porté sur la combinaison amoxicilline-acide clavulanique ou le cefpodoxime. Est-ce vraiment justifié ?

Mais il se révèle aujourd’hui que la combinaison amoxicilline-acide clavulanique ou le cefpodoxime favorise l’émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques comparativement à l’amoxicilline seul ; constat avéré dans le traitement de l’otite moyenne aigüe chez l’enfant.

L’émergence des résistances bactériennes est une conséquence désastreuse du mauvais usage des antibiotiques. L’attitude des prescripteurs consistant à utiliser des antibiotiques à large spectre ou des antibiotiques de nouvelles générations avec efficacité additionnelle ou non, est sans doute la première pratique de l’abus et du mésusage des antibiotiques. Les conséquences de ces prescriptions inadaptées mettent en danger la santé publique d’autant qu’elles portent dans ce cas précis sur de jeunes gens sujets à d’éventuelles infections pouvant être plus virulentes avec l’occurrence des résistances. La santé publique se trouve menacée du fait d’éventuelles propagations des ces germes résistants aux antibiotiques par ces enfants durant leur vie.

L’étude a été dirigée par François Agoulvant au Centre de recherche en Epidémiologie et en Santé des Populations , et les résulats sont rapportés dans le Magazine de l'INSERM, SCIENCE et Santé.

Faisant suite à ces données cliniques nouvelles, les sociétés savantes françaises ont émis des recommandations privilégiant en première ligne l’amoxicilline au lieu du cefpodoxime ou de l’amoxicilline-acide clavulanique. Pour encrer davantage ces directives, des pédiatres de ville et des urgences médicales en ont été sensibilisés depuis 2009.

A l’analyse des données disponibles, des résultats spectaculaires sont enregistrés: ainsi la prescription de la cefpodoxime par les pédiatres de ville a chuté de 33,6 à 5,2 % entre 2009 et 2012 et celle de l’amoxicilline a augmenté de 2,6 % à 66,1 %. Les prescriptions faites aux urgences pédiatriques étaient du même ordre de grandeur. En médecine générale, les recommandations ont été moins suivies du faite de l’absence d’une ventilation ciblée de ces recommandations devant décrire la nature et les modalités de prescriptions des antibiotiques dans l’otite moyenne aigüe chez l’enfant.

C’est dire, qu’une bonne sensibilisation des prescripteurs peut accroître leur adhésion aux bonnes pratiques médicales. Il ne peut en être autrement pour une médicine basée sur les preuves !

A noter que cette étude pilote s’inscrit dans un projet de recherche global sur la prise en charge des infections respiratoires chez l’enfant. Il est annoncé qu’en octobre 2014, des données complémentaires seront disponibles avec environ 250 000 prescriptions antibiotiques en pédiatrie. L’analyse de ces données permettra d’évaluer le niveau de suivi des recommandations, l’impact de l’application de ces recommandations et d’émettre des directives plus étayées sur l’usage optimal des antibiotiques chez l’enfant dans le traitement des angines, rhinopharyngites, bronchiolites, bronchites et des pneumonies.

Convient-il de souligner qu'en antibiothérapie il y a des principes évidents à ne point négliger :

Au regard de l’émergence des résistances aux antibiotiques et de l’insuffisance de l’arsenal thérapeutique; pour aller à une diminution globale du recours aux antibiotiques, à l’évidence plus complexe, multifactorielle et délicate à obtenir, il est urgent d’infléchir les comportements inadéquats aussi bien des prescripteurs, des dispensateurs et des patients. A cet titre, il faut commencer à petits pas, sur des infections plus sensibles, plus courantes, en élaborant de bonnes règles de prescriptions et veiller à leurs applications.

Pour marquer davantage l’urgence d’un tel problème de santé publique qu'est l'émergence des souches bactériennes résistantes, il convient d’en faire un programme de santé publique à part entière. Il est du rôle des professionnels de santé qui mesurent la portée d'une telle problématique de santé, d’en faire le plaidoyer auprès des décideurs politiques.

A propos de l’antibiothérapie, je rends hommage au Pr Jamal LAMSAOURI, mon enseignant de Chimie Thérapeutique, qui disait de garder en mémoire cette image : Pour casser la vitre de ce bâtiment, on vous donne un revolver et un obus. Quelle sera l’arme de choix ? Si vous choisissez l’obus, sachez que c’est tout le bâtiment que vous allez raser ! Est ce vraiment votre objectif ? Quelles en sont les conséquences ?

En antibiothérapie, il faut choisir le strict nécessaire, toujours préferer les antibiotiques de première génération, ceux avec plus de recul, de spectre étroit pour les patients ayant eu peu recours à ces médicaments à double tranchant durant leurs médications.

Dr KONATE Boureima

Pharmacien

Copyright de l'image: Timur Nisametdinov/thinkstock

La dernière fois mis à jour le 27.07.2015.

9 note(s) (4.11 ø)
3690 Consultations
Médecine, Pharmaceutique
La longitud máxima de un comentario es 1000 caracteres.
Le nombre maximum de caractères pour un pseudonyme est 30.
Veuillez remplir les champs suivants.
Please insert a valid comment!
sur l'amoxicilline
Merci à vous d’avoir partagé cet article ! Je suis du même avis que vous, il faudrait consulter le médecin à chaque fois qu’on se sent malade, mais pas prendre des médicaments sans prescription. Pour mon cas, quand j’attrape la grippe, mon médecin a toujours tendance à me prescrire l’amoxicilline et ça a l’air plutôt efficace pour moi, ça s’apaise en deux ou trois jours. Curieuse, j'ai fait des recherches sur le site http://amoxicilline.fr/. Une recherche qui a bien appris j’avoue car j’ai pu découvrir que c’est un antibiotique qui traite plusieurs maladies infectieuses causées par des bactéries.
#2 à 27.07.2015 de sur l'amoxicilline (invité)
  0
merci doc pr cet article, je suis entierement d'accord avc toi et tres inquiet de l'usage abusif des antibiotiques actellement dans nos pays et comme tu l'as dit c une question de santé publique à la quelle il faut s'attaquer avt qu'il ne soit trop tard
#1 à 04.08.2014 de invité (invité)
  0
Click here and become a medical blogger!
L'article est paru le 04 août 2016 dans la revue PLOS Pathogens, et avec comme premier auteur, Hien Domonbabele, un plus...
L'adoption de ce programme de gatuité des soins, vise à réduire la mortalité maternelle et infantile au Burkina plus...
La flambée urbaine de la fièvre jaune en Angola et en République Démocratique du Congo ( RDC) est grave et plus...

Disclaimer

PR-blogs on DocCheck are sponsored blogs which are published on DocCheck by commercial providers additionally to regular userblogs. They may contain promotional statements. DocCheck is not responsible for this content.

Langue:
Suivre DocCheck: