Dépression : le stimulateur de joie

25. juillet 2017
Share article

Il y aura peut-être bientôt une nouvelle option de traitement pour les patients souffrant de dépression sévère résistante aux médicaments. Lors d'une étude qui a duré quatre ans, sept des huit participants ont tiré profit d'une stimulation cérébrale profonde. Quatre de ces patients ont été guéris.

Il existe différentes approches thérapeutiques contre la dépression sévère : des traitements médicamenteux et / ou psychothérapeutiques, ainsi que des techniques de stimulation telles que la thérapie par électrochocs. Cependant, chez certains patients, aucune de ces options de traitement ne fonctionne, ils sont considérés comme insensibles aux traitements. Très souvent, ces personnes mettent fin à leur jour après avoir perdu tout espoir.

Stimulation cérébrale profonde pour dépressifs profonds

Les médecins du Département de psychiatrie biologique interventionnelle de la clinique de psychiatrie et de psychothérapie à l’hôpital universitaire de Fribourg (Allemagne) ont récemment montré au cours d’une longue étude que ces patients peuvent aussi être aidés. La méthode thérapeutique de Fribourg est basée sur la stimulation cérébrale profonde. Cette stimulation pourrait soulager ou même corriger les symptômes des patients atteints pendant plusieurs années de formes sévères incurables de dépression. La méthode est déjà établie chez les patients atteints de Parkinson, chez lesquels la stimulation cérébrale est déjà utilisée avec succès depuis plusieurs années comme procédure standard contre les troubles du mouvement.

Implantation au cours d’une opération compliquée de huit heures

Huit patients ont été recrutés pour cette petite étude à long terme. Tous souffraient d’une grave dépression incurable qui durait depuis trois à onze ans. Au cours d’une opération compliquée de huit heures, les médecins de Fribourg ont implanté dans le cerveau, à travers un trou dans le crâne, de fines électrodes qui stimulent la branche supero-latérale du faisceau médian du télencéphale, responsable de la perception du plaisir. Cette région du cerveau est également importante pour la motivation et donc la qualité de vie du patient.

Le stimulateur est similaire à un stimulateur cardiaque. Il envoie en permanence des impulsions électriques légères de 3 à 5 volts dans la région correspondante du cerveau. Après l’implantation, la stimulation cérébrale est ajustée précisément au patient au cours d’un protocole de huit semaines.

Efficace dès le premier mois, et pour longtemps

Les médecins ont évalué le succès de la stimulation cérébrale toutes les quatre semaines avec le Montgomery-Asberg Rating Scale (MADRS), un questionnaire pour évaluer la gravité de la dépression. L’échelle va de zéro à 60 points; à partir de 10 points, on considère qu’il y a dépression.

Déjà au bout de quatre semaines, la valeur du MADRS avait chuté en moyenne de 30 à 12 points. À la fin de l’étude, au bout de quatre ans, cette valeur avait encore diminué. Quatre patients étaient sous le seuil de dépression. Ainsi, entre l’opération et l’observation finale après quatre ans, les symptômes se sont améliorés chez sept des huit patients traités par stimulation continue. Le traitement est resté efficace sur toute la durée de l’expérience.

170725_Depression_Freiburger

Les médecins de Fribourg ont stimulé avec des électrodes une région du cerveau qui est impliquée dans la perception du plaisir. La dépression a ainsi été atténuée chez sept des huit patients traités. © Hôpital universitaire de Fribourg

« Les autres formes de thérapie perdent souvent leur efficacité au fil du temps. Ainsi, la stimulation cérébrale profonde est une approche prometteuse pour les personnes souffrant de dépression précédemment incurable », a déclaré le psychiatre, chef de l’étude, Thomas Schläpfer, chef du département de psychiatrie biologique interventionnelle de la clinique de psychiatrie et de psychothérapie à l’hôpital universitaire de Fribourg.

Des effets secondaires évitables en ajustant la stimulation

Chez certains patients, la stimulation du cerveau a temporairement déclenché une vision floue ou une vision double. Mais ces problèmes de vision ont pu être corrigés par les médecins en adaptant la force du stimulus. L’effet antidépresseur de la stimulation n’a pas été affecté. Aucun des patients n’a subi de changements de personnalité, de troubles de la pensée ou d’autres effets secondaires.

Le psychiatre, chef de l’étude, Thomas Schläpfer a dit: « Il est assez incroyable que chez ces patients gravement malades une stimulation relativement simple, avec peu d’effets secondaires, ait cet effet et pendant plus de quatre ans. Je crois que cela est une percée dans ce domaine. »

Possibilité d’un enregistrement européen

Volker Coenen, neurochirurgien à l’hôpital universitaire de Fribourg, considère que la stimulation cérébrale profonde pourrait s’imposer comme une procédure standard chez les personnes souffrant de dépression grave sans autres options de traitement. À cette fin, les résultats prometteurs de la première étude à long terme doivent cependant être répétés en début 2017 au cours d’une étude de cinq ans sur 50 sujets. Ensuite, le professeur Coenen voit la possibilité d’un enregistrement européen de ce protocole de traitement pour utiliser cette thérapie chez les patients en dehors d’un essai clinique.

 

Source:

Bevernick, B.H. et al. Deep brain stimulation to the medial forebrain bundle for depression- long-term outcomes and a novel data analysis strategy. Brain Stimul. 2017 May – Jun;10(3):664-671.

8 note(s) (4.63 ø)

Comments are exhausted yet.



Langue:
Suivre DocCheck: