Anosmie : la fonction olfactive sur la sellette

13. juin 2017

Les perturbations du sens de l’odorat ne sont pas rares. Elles peuvent réduire la qualité de vie et avoir un effet négatif sur le comportement alimentaire. Les rhinologues ont récemment développé un spray nasal qui peut rétablir le sens de l’odorat, du moins temporairement.

Ne pas pouvoir sentir peut sembler totalement inoffensif. Mais un sens de l’odorat réduit ou complètement disparu peut créer d’importantes limitations : les personnes concernées apprécient moins leur nourriture et leurs boissons parce que les saveurs proviennent en grande partie de l’odorat. Les perturbations de l’odorat peuvent conduire à manger trop ou pas assez, ou manger trop salé ou trop sucré ce qui a des conséquences sur la santé. La perception des odeurs peut aussi affecter les relations sociales et le bien-être mental. Ainsi, certaines odeurs agréables induisent des sentiments positifs, et, sans sens de l’odorat, il manque aussi l’odeur familière du partenaire ou des enfants. L’odorat est aussi un système d’alerte important du corps : l’odeur du feu ou de gaz ou de la nourriture pourrie rend « attentif » et protège contre des risques qui peuvent être mortels.

Récemment, les chercheurs britanniques et allemands ont testé une substance qui peut être utilisée sous forme de spray nasal et qui peut restaurer temporairement la fonction olfactive chez les patients ayant perdu totalement ou partiellement l’odorat. Les scientifiques dirigés par Carl Philpott, de l’Université d’East Anglia (UEA) à Norfolk (Royaume-Uni) et Thomas Hummel du Centre interdisciplinaire pour l’odorat et le goût de l’Université technique de Dresde (Allemagne) ont utilisé dans leur étude le citrate de sodium dont l’utilisation est déjà autorisée à d’autres fins médicales, par exemple pour des soins de l’estomac et de la vessie et est considéré comme un médicament sûr.

Amélioration transitoire du sens de l’odorat

Le citrate de sodium peut lier les molécules de calcium qui sont probablement impliquées dans la diminution de l’odorat. Les scientifiques ont voulu savoir si une réduction du calcium dans le mucus nasal permettrait une amélioration de l’odorat. « La pulvérisation de citrate de sodium a été conçue pour éliminer les molécules de calcium dans le mucus nasal, et ainsi restaurer temporairement le sens de l’odorat » explique Philpott. Ainsi, une étude antérieure avait déjà indiqué que le citrate de sodium peut produire un tel effet, mais cela avait été testé sur un petit groupe de patients.

55 patients souffrant de troubles olfactifs non nasosinusiens et dont le sens de l’odorat est altéré par des dommages de l’appareil olfactif, par exemple par une blessure à la tête, des infections virales ou des composés toxiques ou dangereux ont participé à cette étude randomisée en double aveugle. Dans les troubles olfactifs nasosinusiens, il y a une obstruction du flux d’air qui atteint la muqueuse nasale, par exemple à cause d’une inflammation du nez ou des sinus, des polypes ou une allergie. La moitié des sujets ont reçu une pulvérisation de citrate de sodium, l’autre moitié de l’eau stérile. Ensuite, les patients ont participé à un test d’odeur au cours duquel ils durent respirer des concentrations croissantes de quatre odeurs différentes : parfum de rose, parfum de poire, vinaigre et menthol.

De faibles effets secondaires

« Les résultats montrent une amélioration du sens de l’odorat chez ceux qui ont été traités avec le spray de citrate de sodium », dit Philpott. « L’effet a duré jusqu’à deux heures. » L’amélioration la plus forte a été détectée entre 30 à 60 minutes après l’application. Cependant, seulement un tiers des patients ont répondu au citrate de sodium. « Le spray semble le plus efficace chez les patients dont le sens de l’odorat a été endommagé par une infection virale » dit Philpott. Les effets secondaires du traitement étaient peu importants : les patients ont rapporté des symptômes bénins tels que des écoulements nasaux, des maux de gorge ou des démangeaisons.

En outre, une autre étude à grande échelle similaire réalisée par Thomas Hummel et son équipe à l’Université technique de Dresde a montré que l’utilisation de citrate de sodium chez des patients dont le sens de l’odorat avait été altéré après infection avait conduit à une meilleure reconnaissance des odeurs par rapport à un spray placebo.

Des études sur l’utilisation à long terme nécessaires

Les études ont suggéré que le citrate de sodium en spray nasal peut temporairement améliorer le sens de l’odorat endommagé, selon les auteurs. En conséquence, la substance a un certain potentiel pour le traitement des troubles olfactifs non nasosinusiens. « Toutefois, les résultats doivent être vérifiés par d’autres études cliniques plus importantes au cours desquelles les effets à plus long terme de l’utilisation régulière des pulvérisations seront examinés », dit Philpott. Les chercheurs envisagent déjà d’étudier cela au cours d’autres études durant lesquelles les sujets utiliseront le spray de citrate de sodium sur une période plus importante plusieurs fois par jour.

Par ailleurs, il convient également de noter que différentes régions de l’appareil olfactif peuvent être affectées dans les divers types de troubles olfactifs selon les auteurs. « Par conséquent, il convient de vérifier dans quels types de troubles olfactifs les pulvérisations de citrate de sodium sont particulièrement efficaces. » Ce n’est qu’après ces études qu’on saura si ce spray peut être prescrit en routine par les médecins.

Dans ce cas, cela pourrait être une méthode de traitement facilement applicable et sûre qui pourrait rétablir le sens de l’odorat, du moins temporairement, améliorant ainsi la qualité de vie des patients. « Le citrate de sodium peut être utilisé pour l’amélioration à court terme du sens de l’odorat, de sorte que les personnes concernées puissent mieux apprécier leur repas et ainsi améliorer leur alimentation », écrivent les auteurs. « Mais il pourrait aussi être appliqué régulièrement et ainsi améliorer le sens de l’odorat à long terme. »

Ne pas avoir d’odorat n’est pas rare

De manière générale, les troubles de l’odorat ne sont pas rares : des millions de personnes dans le monde souffrent d’anosmie. Plus une personne est âgée, plus il est probable que son odorat soit touché : chez les personnes de plus de 52 ans, une sur quatre a une diminution de l’odorat, et chez les personnes de plus de 70 ans, une personne sur trois a un problème olfactif.

Jusqu’à présent, il n’y a que des moyens limités pour traiter la dysfonction olfactive. « Dans les troubles olfactifs nasosinusiens, en plus des lavages nasaux anti-inflammatoires, des décongestionnants qui contiennent par exemple de la cortisone sont utilisés, dans un premier temps pendant une courte période sous la forme de comprimés, puis comme spray nasal », dit Hummel. « Même les antibiotiques peuvent être utilisés. Si ce traitement ne fonctionne pas, une opération peut aussi être proposée. »

Pour les troubles olfactifs non nasosinusiens, un entraînement olfactif durant lequel l’individu doit renifler pendant plusieurs mois régulièrement quatre parfums différents peut être efficace. « Une méta-analyse de notre groupe de recherche a montré que les patients ont constaté une amélioration significative. Mais la guérison complète du dysfonctionnement olfactif est rarement possible », dit Hummel.

Une plus grande attention chez les médecins et dans les cliniques ORL

Traditionnellement, l’odorat est considéré comme un sens peu important, parce que la déficience de la vision ou de l’audition est beaucoup plus limitante, selon les chercheurs. « Au cours des dernières années, les médecins et les cliniques ORL notent de plus en plus de consultations pour des troubles olfactifs, et une plus grande attention est apportée dans le diagnostic et le traitement », dit Hummel. Il y a ainsi maintenant un test d’odeur normalisé au niveau international que les spécialistes et les cliniques ORL peuvent utiliser pour le diagnostic.

3 note(s) (5 ø)

Comments are exhausted yet.



Copyright © 2019 DocCheck Medical Services GmbH
Langue:
Suivre DocCheck: