Chronobiologie : l’emploi du temps des organes

5. octobre 2015
Share article

La chronoprévention et la chronothérapie sont de vieux thèmes que la médecine moderne considère à nouveau actuellement. Une équipe de recherche a récemment systématiquement répertorié les conclusions antérieures concernant les rythmes circadiens des organes et des maladies.

Les raisons de ces différentes séquences temporelles sont variées. D’une part, les scientifiques partent d’une horloge génétiquement déterminée qui contrôle les processus dans les systèmes d’organes. Il y a aussi des facteurs internes tels que neuroendocrines, hormonaux, immunologiques, et des influences sympathiques / parasympathiques, qui sont étroitement liées à la fois à l’horloge interne et aux influences extérieures telles que par exemple le rythme clair-obscur, les saisons, leur propre activité, le cycle veille-sommeil, les habitudes alimentaires , les médicaments, etc.

Le scientifique Michael H. Smolensky et ses collègues de l’Université du Texas (Etats-Unis), de l’Université de Ferrara (Italie), de l’Université de Vigo (Espagne) et de l’Université du Minnesota (Etats-Unis) ont rassemblé dans deux revues détaillées [Paywall] les rythmes circadiens des organismes humains et de différentes maladies.

Rythmes dans la tête

Alors que les migraines chez les adultes et les enfants apparaissent généralement entre 4 et 9 heures du matin, l’algie vasculaire se produit souvent au cours des stades de sommeil REM de 0 à 3 heures du matin. Les céphalées de tension, cependant, sont le résultat d’un stress prolongé pendant la journée et sont donc généralement un problème de fin de journée. Tôt le matin, elles sont très rares. Le vertige cyclique, probablement une expression des migraines vestibulaires, tourmente surtout le matin.

Les « yeux rouges » (hyperémie conjonctivale) comme signe de conjonctivite empirent habituellement au réveil le matin. A midi, la douleur recule significativement, alors qu’elle s’aggrave à nouveau le soir jusqu’à l’heure du coucher. Ce cycle correspond aux fluctuations naturelles de la circulation et de la température de la conjonctive. La kératoconjonctivite sèche (œil sec), au contraire, cesse de se dégrader au cours de la journée et la nuit tourmente ceux qui sont particulièrement touchés.

Les fluctuations journalières du cœur et de la circulation

Les morts cardiaques soudaines se produisent plus fréquemment entre 6 et 12 heures le matin. Les patients avec un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST arrivent surtout la nuit aux urgences. Les arythmies supraventriculaires et ventriculaires surviennent surtout pendant les activités de la journée. Par contre, la mort subite cardiaque des diabétiques de type 1 (In-bed sudden death syndrome, IBSDS) se produit presque exclusivement pendant le sommeil. Dans ces situations, de nombreux facteurs, tels que la prolongation de l’intervalle QT, la neuropathie autonome cardiaque, et enfin la tachyarythmie ventriculaire en cas d’hypoglycémie aiguë doivent jouer un rôle, selon les auteurs.
Les symptômes de l’insuffisance cardiaque chronique, comme l’essoufflement et l’œdème s’aggravent pendant la journée et se développent la nuit jusqu’à contacter les urgences médicales. L’infarctus aigu du myocarde se produit souvent dans la matinée. Peu de personnes souffrent en fin d’après-midi ou début de soirée d’une crise cardiaque. Pendant la nuit, la survenue d’un infarctus du myocarde est plus improbable. Mais la situation est différente sous médication : il existe des preuves dans certaines études que les patients traités avec des bêta-bloquants ou ACE ont rarement un infarctus du myocarde le matin.
Même la pression artérielle a des variations journalières. Ainsi les valeurs systoliques et diastoliques augmentent rapidement chez les personnes en bonne santé à partir du réveil et atteignent leur apogée durant les activités de la journée. En fin de soirée les niveaux retombent. Pendant le sommeil, la pression artérielle est environ 10-20% plus faible que pendant la journée.

Les deux accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques surviennent le plus souvent dans la matinée. Dans l’après-midi ou en début de soirée, il y a aussi assez souvent des accidents vasculaires cérébraux, tandis que la nuit, ils sont relativement rares. Ce modèle peut être trouvé de manière égale à la fois chez les personnes normotendues et hypertendues.

La thrombose veineuse profonde et l’embolie pulmonaire surviennent entre 10h30 et 12h30. Les décès liés à une embolie pulmonaire surviennent également plus souvent dans la matinée, que cela soit chez les patients à l’hôpital comme à l’extérieur.

Le système respiratoire

En cas de rhume, la rhinorrhée est un symptôme particulièrement gênant. Les symptômes empirent au cours de la soirée et sont aussi ressentis comme pires par la plupart des concernés au début de la matinée. Au contraire, la toux est particulièrement forte à midi. Les symptômes allergiques empirent le soir. Beaucoup de personnes souffrant d’allergies ne peuvent pas dormir la nuit à cause des symptômes. Les symptômes allergiques peuvent aussi se manifester de manière particulièrement difficile le matin après le réveil.

Les crises d’asthme sont déclenchées à plusieurs reprises pendant la journée à cause d’aliments ou de parfums. Mais les symptômes asthmatiques sévères se manifestent surtout la nuit, entre 4 et 5 heures du matin. Cela correspond à une observation en médecine chinoise : selon l’horloge chinoise des organes, la période du « poumon » se situe entre 3 et 5 heures. Chez les patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), il est 3 fois plus souvent nécessaire d’intuber entre 0 et 8 h qu’à d’autres moments.

Journée typique pour les troubles gastro-intestinaux

Dans l’estomac, l’acidité est particulièrement importante tard dans la soirée et tôt le matin : le pH est particulièrement faible à ces moments. De nombreuses personnes souffrent dans leur sommeil de reflux œsophagien, d’un goût amer dans la bouche ou de douleurs au sternum. Mais il y a des différences : le reflux gastro-oesophagien (RGO) touche les personnes «  de type jour » plutôt au cours de la journée et celles « de type nuit » plus la nuit. Les douleurs dues aux ulcères à l’estomac sont particulièrement aiguës dans la période de la fin de soirée jusqu’au petit matin. Mais une perforation d’un ulcère gastrique se déroule le plus souvent entre 16h et 17h selon une étude de 2856 cas. Voici quelques autres périodes quotidiennes typiques de maladies gastro-intestinales :

  • les coliques biliaires se produisent généralement en fin de soirée ou tôt le matin.
  • les varices œsophagiennes atteignent leur pic sur les périodes de 8h-10h et 20h-22h.
  • Le Proctalgia fugax était déjà décrite il y a 2000 ans par les Romains. Les convulsions bénignes du muscle releveur de l’anus ou pubo-coccygien se produisent presque exclusivement la nuit et durent 20 à 30 minutes.

Une nuit dans le rein

La plupart de l’urine est excrétée pendant la journée, surtout en fin d’après-midi ou dans les premières heures de la soirée. La nuit, l’hypophyse postérieure libère une quantité relativement importante de vasopressine (ADH), de sorte que les reins produisent moins d’urine pendant la nuit. À partir de l’âge de 40-45 ans, le pic d’ADH qui était jusque-là haut s’aplatit, donc de plus en plus d’urine est produite et sécrétée la nuit. Les coliques néphrétiques se produisent surtout la nuit – vers le milieu ou la fin de la plage de sommeil.

Douleur sur un cycle de 24 heures

Diverses douleurs sont soumises à un rythme de 24 heures. Les maux de dents dues aux caries surviennent le plus souvent entre 3 et 7 heures du matin. Les douleurs au bas du dos et de sciatique ont un pic plus important en fin de soirée et un petit pic dans la matinée. Les douleurs de fibromyalgie sont particulièrement fréquentes dans la matinée. Les douleurs temporo-mandibulaires empirent pendant la journée. Les douleurs du canal carpien sont souvent un problème pendant la nuit. Chez les femmes enceintes, les contractions ont principalement lieu entre 0 et 4 heures du matin.

Infections et fièvre

Une fièvre aiguë avec une température > 37 ° C a plus de chance d’apparaître dans la matinée entre 6h et 10h en cas d’infections bactériennes. Dans les infections virales, la fièvre commence habituellement entre 16h et 22h. Dans une étude sur la méningite à méningocoques avec 211 patients, la plupart présentait des symptômes graves dans l’après-midi à l’hôpital. La mort en cas de méningite à méningocoque eut lieu chez la moitié des patients le matin entre 7h et 11h.

Maladies inflammatoires liées au cortisol

Les maladies inflammatoires qui sont dépendantes du rythme circadien du cortisol, telles que les allergies, les rhinites infectieuses, la dermatite atopique, l’asthme et l’urticaire empirent quand le niveau de cortisol du corps est faible. Comme l’effet du cortisol a une action toujours quelque peu retardée, les observations de corrélation ont de légères différences dans le temps. Le sommeil des patients est souvent interrompu par des symptômes liés à l’inflammation, donc les personnes concernées sont particulièrement peu concentrés et fatigués pendant la journée.

Les maladies inflammatoires de la peau telles que l’eczéma, l’urticaire et les neurodermatites perturbent les patients surtout la nuit. Dans la soirée aussi, les démangeaisons sont particulièrement fortes. Le psoriasis apparaît ou est exacerbé principalement le soir. Encore une fois, les patients sont régulièrement réveillés par les démangeaisons et ils ressentent de fortes démangeaisons, une fois qu’ils sont éveillés.

Un temps pour les problèmes articulaires

Les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde sont aussi importants au moment où les niveaux de cortisol dans le sang sont relativement faibles et les concernés sont souvent touchés entre 2 et 4 heures du matin. En revanche, les patients souffrant d’arthrose souffrent surtout le soir, car les articulations ont dû supporter les charges de la journée. La goutte a été décrite précisément par le médecin anglais Thomas Sydenham (1624-1698) et d’autres médecins bien connus au cours des 17e et 18e siècles. La douleur aiguë et une rougeur au gros orteil, à la cheville, au genou, au coude ou au poignet sont souvent extrêmement fortes la nuit.

Spécificités des enfants

Environ 2% des enfants souffrent de vomissements cycliques. Ils sont caractérisés par des nausées et des vomissements qui durent environ 6-48 heures, puis disparaissent complètement et réapparaissent après quelques semaines ou quelques mois. Les vomissements commencent presque toujours entre 4h et 8 heures du matin. La mort subite du nourrisson (MSN) se produit très fréquemment entre 6h et 12 h, avec un pic entre 8h et 9h. Les convulsions fébriles chez les enfants se produisent 5 fois plus souvent le soir que le matin.

Psyché pendant la journée

La dépression est souvent caractérisée par des réveils tard le matin ou par un réveil matinal précoce. Dans le trouble bipolaire, le changement de la phase dépressive à la phase maniaque a lieu au cours de la journée. Les tentatives de suicide sont généralement effectuées au cours de la période allant du début de l’après-midi jusqu’en début de soirée, tandis que les suicides se produisent très souvent au cours de la période allant de la fin de matinée jusqu’en début d’après-midi.

Mieux comprendre les maladies

La connaissance précise des rythmes circadiens des organes et des maladies peut aider à détecter les maladies plus rapidement afin de mieux évaluer les risques et utiliser les médicaments de manière ciblée. Les chrono-risques, la chronoprévention et la chronothérapie sont de vieux thèmes que la médecine considère à nouveau actuellement et qui peuvent être combinés à merveille avec la médecine moderne. Un cycle veille-sommeil sain contribue déjà à se maintenir en bonne santé. L’International Dark Sky Association (IDA) a pour but, par exemple, de s’assurer que la nuit, les quartiers sont sombres et ainsi permettre aux gens de retrouver un rythme sain.

Originalpublikationen:

Diurnal and twenty-four hour patterning of human diseases: Cardiac, vascular, and respiratory diseases, conditions, and syndromes [Paywall]
Michael H. Smolenskya et al.; Sleep Medicine Reviews, doi: 10.1016/j.smrv.2014.07.001; 2015

Diurnal and twenty-four hour patterning of human diseases: acute and chronic common and uncommon medical conditions [Paywall]
Michael H. Smolenskya et al.; Sleep Medicine Reviews, doi: 10.1016/j.smrv.2014.06.005; 2015

13 note(s) (5 ø)

Comments are exhausted yet.



Langue:
Suivre DocCheck: