Adieu prépuce !

22. octobre 2008
Share article

Une petite ablation pour lui, un grand pas pour l'humanité ? En Afrique, l'ablation du prépuce sauve des millions de vie. Mais ce qui aide là-bas à lutter contre le VIH est vivement discuté en Allemagne : la circoncision représente-t-elle une protection esthétique contre les infections ou bien est-ce une mutilation de l'organe génital ?

C’est l’une des interventions les plus fréquemment pratiquées par les chirurgiens dans le monde entier. C’est aussi l’une des plus vieilles opérations car elle était déjà pratiquée dans l’Egypte antique. Par ailleurs, c’est en ce moment la méthode la plus efficace d’endiguer l’épidémie de SIDA en Afrique. La circoncision procure une protection contre les maladies vénériennes, les infections urinaires ou le cancer de la verge, même dans les pays développés.

En 15 ans, dans le monde entier, environ 670 millions d’hommes, consentant ou non, ont perdu leur prépuce par circoncision, c’est-à-dire presque 1 homme sur 3. Alors que le taux diminue aux USA ou en Grande-Bretagne, il doit prochainement fortement augmenter en Afrique selon les volontés de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) car le pénis circoncis confère une protection contre le VIH. Trois grosses études réalisées en Afrique du Sud en 2002 et les années suivantes en Ouganda et au Kenya ont été interrompues plus tôt que prévu. Une analyse provisoire démontra que le risque d’attraper le virus mortel baissait d’environ 60 % chez les circoncis, une raison suffisante pour ne pas exposer plus longtemps les non circoncis au risque. Bertran Auvert, auteur de la première étude, estime qu’environ 6 millions de morts du SIDA pourraient être évités jusqu’en 2026 en Afrique grâce à une circoncision avant la première relation sexuelle.

Le virus utilise le petit tuyau pour passer

La face interne du prépuce est apparemment la porte d’entrée qu’utilise le VIH pour passer dans le corps. Elle contient moins de kératine que le corps du pénis ou la face externe du prépuce. Le prépuce est riche en cellules de Langerhans qui sont une bonne aubaine pour l’agent pathogène. C’est pourquoi le programme d’action de l’OMS encourage la circoncision du plus grand nombre d’hommes possible. Le personnel médical est formé à cette opération au Kenya et environ 500 hommes ont été opérés au cours des derniers mois en Zambie. Mais lorsque la circoncision relève par exemple du rite initiatique dans les tribus indigènes, il est difficile de la faire accomplir au cabinet médical ou à la clinique pour des raisons d’hygiène. Chez d’autres peuples, les hommes craignent que l’ablation du prépuce ne réduise leur puissance sexuelle. Par ailleurs, les complaisants doivent avoir conscience du fait que la circoncision ne représente en aucun cas une protection absolue contre l’épidémie et que le VIH peut être tout de même retransmis.

Mais si cette procédure est autant efficace contre les infections (pas seulement le VIH), pourquoi alors les chiffres reculent-ils en Amérique (ils sont passés de 91 à 79 % au cours des 30 dernières années) ? Pourquoi seulement 15 % des jeunes hommes sont circoncis en Allemagne ? L’utilisation du scalpel sur l’organe sexuel masculin est vivement discutée. Le psychologue Richard Goldman établit un rapport entre le fort taux de criminalité américain et le choc de l’enfant lors de l’ablation d’une partie du corps. L’organisation allemande Eurocirc argumente sur les bienfaits de la circoncision en parlant d’une protection globale et d’une esthétique améliorée. Il y a peu de temps, le Canadian Urological Association Journal a publié un article reprenant les arguments des 2 côtés.

Chasser un risque peut en faire apparaître un autre…

Selon des études récentes, le risque de développer un carcinome du pénis est 20 fois plus important chez les non circoncis. Le prépuce resté intact favoriserait l’apparition de verrues génitales et ainsi le risque de cancer de l’utérus chez la femme. C’est la raison pour laquelle Israël a le plus faible taux d’incidence au monde. Les opposants rétorquent cependant en affirmant que ce risque serait compensé par le taux de complications des circoncisions. Une bonne hygiène intime serait une protection aussi efficace contre les infections. Mieux vaudrait s’y attacher que de dépenser son argent dans une circoncision inutile. Les parties sont cependant d’accord sur le fait que la circoncision est inévitable en cas de phimosis après la première année de vie, même si des formes bénines de l’étroitesse du prépuce peuvent être traitées avec des stéroïdes.

Eurocirc rapporte que de plus en plus de femmes s’adressent à l’organisation pour qu’elle convainque leur partenaire de se faire opérer. Les rapports et les études sur les vies sexuelles appauvries et les nouveaux points culminants se contrebalancent. Une étude prospective que le British Journal of Urology publiait récemment et qui avait duré 2 ans ne montra pas de différences significatives entre les 2 groupes.

Les caisses d’assurance maladie ne prennent plus en charge

Les experts voient un avantage médical et économique significatif seulement dans les régions où le VIH se propage par contacts hétérosexuels. Les caisses d’assurance maladie ne prennent en charge l’intervention qu’en cas d’indication de phimosis évidente. En pratique, une solution est souvent trouvée afin de répondre aux souhaits des parents et des hommes adultes, ceci malgré la situation juridique controversée. Beaucoup d’urologues sont surtout contents de voir les musulmans par exemple conduire leurs fils chez le médecin ou à la clinique plutôt que de manier le couteau eux-mêmes.

Même si les experts se disputent encore sur la circoncision pour des raisons médicales et religieuses chez les garçons et les hommes, ils sont cependant tous d’accord sur un point : cette intervention pratiquée chez les filles n’est rien d’autre qu’une mutilation inutile et douloureuse de l’organe sexuel. Et selon des sources non confirmées, ce destin est subi également en Allemagne par encore environ 7 000 victimes sans défense.

0 note(s) (0 ø)
Non classé

Comments are exhausted yet.

4 commentaires:

la circoncision pour le garçon est une bonne indication mais pour la fille c’ est un crime

#4 |
  0
Amina Alleg
Amina Alleg

la circoncision des garçons est obligatoire chez les musulmans et les juifs et actuellement trés recommandée , on y a recours sans obligation religieuse mais plutôt par mesure préventive de certaines pathologie . corection

#3 |
  0
wahiba bendeddouche
wahiba bendeddouche

LA CIRCONCISION CHEZ LE GAR9ON OUI 9A REGLE PAS MAL DE PROBLEME MAIS CHEZ LA FILLE NON

#2 |
  0
Véronique Hawerkamp
Véronique Hawerkamp

je ne savais pas que l’on pratiquait une circoncision chez les filles!!

#1 |
  0
Langue:
Suivre DocCheck: