Les yeux de maman, les problèmes de papa

1. février 2010
Share article

Quand les hommes prennent de l’âge et que ni la voiture de sport, ni les crudités n’empêchent les forces vitales de décliner, certains recourent à la testostérone. Aucune objection à faire à ce sujet s’ils se lavent soigneusement les mains : la testostérone peut être en effet transmise par les mains et en toute discrétion aux enfants par exemple.

On recommande aux messieurs de bien se laver les mains à l’eau et au savon après chaque utilisation du gel de testostérone. La raison est évidente : les hormones en gel présentent l’avantage d’être absorbées par la peau, ce qui permet d’éviter la désagréable piqûre. Mais la médaille a un revers : les personnes au contact d’un homme s’enduisant copieusement de gel de testostérone et négligeant de se laver les mains peuvent absorber involontairement l’hormone par la peau, par exemple lors de contacts corporels fréquents.

L’autorité de santé américaine met en garde

Une mise en garde actuelle du service du gouvernement américain responsable de la pharmacovigilance (FDA) montre que ce problème n’est pas que théorique : l’avertissement fait suite à 20 cas réels déclarés auprès de la FDA les 9 dernières années et concernant les effets secondaires graves de la testostérone sur les enfants. Les informations produit recommandent certes aux utilisateurs de se laver les mains après chaque application du gel et de recouvrir les parties enduites de la peau ainsi que de prendre des précautions lors d’un contact corporel avec une femme ou un enfant. Mais pas tout le monde semble s’y tenir si bien que la FDA a exhorté 2 fabricants de gel de testostérone à accompagner leur produit de mises en garde spéciales et à développer des stratégies permettant de préserver les enfants notamment. Les mesures de la FDA ne sont en aucun cas exagér ées car les effets secondaires constatés sur des enfants âgés de 9 mois à 7 ans sont dévastateurs :

• accroissement de la taille du pénis ou du clitoris
• pilosité précoce au niveau des organes génitaux
• vieillissement osseux accéléré
• plus forte tendance à la masturbation
• libido accrue
• érections fréquentes
• comportement agressif

Selon la FDA, le taux de testostérone serait nettement supérieur dans plus de 50 % des cas déclarés. Quand les contacts avec la testostérone en gel étaient évités, le taux d’hormones baissait et les effets secondaires diminuaient mais ne disparaissaient pas complètement. Chez certains enfants, les organes génitaux dont la taille avait augmenté n’ont diminué qu’en partie. Chez 2 fillettes, le clitoris a dû être réduit par intervention chirurgicale.

La testostérone de nouveau normale mais…

L’étude d’un seul cas met prouve que la notice d’utilisation devrait être mieux lues et que les mises en garde de la FDA devraient être prises plus au sérieux. Une fillette de 3 ans et 3 mois devait subir un examen endocrinologique en raison d’une pilosité anormale au niveau de l’organe génital. L’anamnèse indiqua que le père utilisait de la testostérone en gel déjà avant la naissance de sa fille. Au lieu la dose maximale journalière conseillée de 5 grammes 2 fois par jour, l’homme appliquait 5 grammes 3 fois par jour sur chaque bras et chaque épaule selon le principe : « plus de produit pour plus d’effet ». L’examen de la fillette révéla un développement précoce de la poitrine, une pilosité prépubertaires de l’organe génital, un clitoris regrossis et une adhérence des lèvres pubiennes. Le taux de testostérone était considérablement élevé avec 68 ng/dl (valeur normale en dessous de 5 ng/dl). Les parents reçurent alors la consigne de faire en sorte que l’enfant ne soit plus au contact de l’hormone en gel. Trois semaines plus tard, le taux était tombé à 41 ng/dl. Il était à 38 ng/dl un mois plus tard : toujours trop haut. Le père opta pour des injections de testostérone, la famille mit ses draps au placard et emménagea à l’hôtel pour un mois. Une visite de contrôle de l’enfant à l’âge de 5 ans donna un taux de testostérone normal. Mais la taille du clitoris de la fillette resta supérieure à la moyenne.

Se laver les mains est essentiel…

On sait que des effets secondaires non souhaités peuvent se produire suite à un contact involontaire avec la testostérone en gel. Le mécanisme exact reste cependant flou. Environ 10 % de l’hormone parvient dans la circulation sanguine par la peau. Plusieurs études ont montré que l’hormone subsiste en grande quantité sur la peau pendant plus de 8 heures si l’utilisateur ne se lave pas. Des indices révèlent toutefois que les effets secondaires ont été provoqués par la testostérone restée sur les serviettes, gants et draps. La FDA recommande par conséquent :

• de se laver régulièrement les mains à l’eau chaude et au savon après chaque application du gel.
• de couvrir les régions de la peau enduites avec un vêtement quand la peau est sèche.
• de se laver avant tout contact corporel.
• de s’assurer que les enfants n’ont pas la possibilité d’être en contact avec la testostérone en gel.

La FDA y ajoute une autre recommandation : peu importe l’attrait de l’offre sur Internet : la substitution de la testostérone a une indication plus ou moins claire : c’est le déficit clinique symptomatique en testostérone et non des biceps trop mous.

11 note(s) (4.27 ø)
Non classé

Comments are exhausted yet.

1 commentaire:

Thierry Le Ridant
Thierry Le Ridant

La série Dr house, aborde ce problème avec une gamine malade et le petit frère agressif, tout cela du fait du papa qui ne se lavait pas les mains.

#1 |
  0
Langue:
Suivre DocCheck: