McDoc : bienvenue à la fastfood-médecine

19. août 2011
Share article

Aux Etats-Unis, une révolution a commencé : depuis quelques années des structures dites „walk-in medical clinics“ s´y propagent. Elles proposent des consultations économiques pour des maladies banales et font de la concurrence aux médecins. Quand cette révolution arrivera-t-elle en Allemagne ?

1948 – Les fastfoods voient la lumière du jour. Les frères McDonald ont conçu une manière innovante et rationnelle de préparer des hamburgers. Le résultat : dans le monde entier, la même qualité, le même goût. De nos jours, aux Etats-Unis, le diagnostic et les traitements sont optimisés, standardisés et proposés par du personnel non-médecin plus économique. C´est à dire sans les capacités d´un médecin. C´est la naissance de la fastfood-médecine.

Des consultations chaque fois moins chères

Il s´avère que les „walk-¬in medical clinics“ présentent un nouveau modèle de consultation médicale rapide. Dans ces cliniques localisées dans les grosses pharmacies et les centre commerciaux importants, aucun rendez-vous n´est nécessaire. Elles sont ouvertes le week-end et le soir. Elles proposent des services tels que les vaccinations, les consultations pour des maladies bénignes comme les douleurs de gorge aigües ou les otites, et le suivi de maladies chroniques telles que le diabète, l´hypertension ou l´hypercholestérolémie, dans certaines limites. Par dessus tout, le coût est inférieur de plus de moitié à celui d´une consultation chez un médecin conventionnel. Toutes les prestations sont réalisées par des infirmiers spécialistes en soins.

Aux Etats-Unis, les infirmiers spécialistes en soins (nurse practicioner) sont des infirmiers qui disposent en plus de connaissances précises et de compétences cliniques permettant une pratique plus large des soins. Là-bas, la plus grande partie des patients qui fréquentent ces cliniques sont jeunes (entre 18 et 44 ans), sans assurance de santé et n´ont pas leur propre médecin généraliste. A l´heure actuelle, il y a plus de 1000 „walk-¬in medical clinics“ aux Etats-Unis, et ces chiffres augmentent en continu. Les sondages montrent que dans le futur, 19% des patients consulteront dans une de ces cliniques plutôt que chez leur médecin de famille ou aux urgences.

La première de ces cliniques ouvrit en 2000, et fut immédiatement l´objet de grands débats. Les „walk-¬in medical clinics“ prétendent fournir une aide particulière peu chère, et par dessus tout de haute qualité. Ces cliniques sont persuadées, non pas de créer un nouveau système de santé, mais de s´intégrer à l´actuel. „ Il y a des consignes claires pour orienter les personnes vers un médecin ou les urgences“, dit Web Golinkin, CEO de la chaîne de petites cliniques RediClinic. Bien que les cliniques ne puissent faire que de petits bénéfices sur les consultations, elles travaillent en règle générale sur la garantie de qualité, sous le regard de médecins. Par ailleurs, elles tiennent à ce que les directives et les recommandations ainsi que les soins qui seront donnés à New-York soient, autant que possible, les mêmes qu´en Floride.

Les médecins émettent des doutes

Bien sûr, certaines organisations de médecin, comme l´ American Medical Association et l´ American Academy of Pediatrics, ont émis des doutes sur la qualité réelle du système : de par leur localisation dans les pharmacies, cela peut amener à une prescription extrême de médicaments. De plus, la visite de ces „walk-in medical clinics“ peut mener à des complications imprévues, et donc à des coûts médicaux augmentés. Comme il n´y a pas de prise en charge suivie comme chez le médecin de famille, il est plus difficile de mettre en place des mesures préventives réelles. En 1948, on fêtait déjà le succès de la nourriture fastfood qui aujourd´hui est tellement redoutée que des mesures politiques et des campagnes ne peuvent que limiter les dégâts. La fastfood-médecine pourrait en comparaison faire des dégâts encore plus importants.

A l´heure actuelle, les résultats d´enquêtes s´opposent à ces craintes fondées : dans un étude de 2009 sur un échantillon de 2100 individus, il a pu être montré qu´il n´y a aucune différence visible au niveau de la qualité des soins par rapport à un médecin moyen. La question est donc : ces cliniques sont-elles réellement bonnes, ou le médecin moyen est-il particulièrement mauvais ?

Quel intérêt pour l´Allemagne ?

La révolution de la fastfood-médecine arrive-t-elle tout de même en Allemagne ? Jusqu´à présent, il n´y a pas de propositions similaires en Allemagne. La pose de diagnostic, tout comme la thérapie médicamenteuse, est monopolisée par les médecins. Dans ce cadre, un changement pourrait amener de réels avantages : les médecins généralistes déjà surchargés pourraient profiter de cette nouveauté pour que les patients avec des maladies faciles pour lesquelles un simple regard clinique suffit ne se présenteraient plus que rarement. En outre, cela pourrait amener à de petites économies dans le système de santé grâce à une main d´œuvre moins coûteuse. Cependant, cela ne doit pas être la raison principale qui justifie la mise en place de ce système.

Ces maigres avantages ont contre eux de forts inconvénients. En Allemagne, il n´existe actuellement aucune formation équivalente aux infirmiers spécialistes en soins. En outre, des groupes indépendant devront assurer que l´historique exercice libéral de la médecine est toujours assuré par les médecins inscrits à l´Ordre des Médecins. Cela empêchera de rapides avancées, mais permettra l´obtention d´un haut standard qualitatif, vers lequel le système de santé s´oriente déjà. Enfin, il manque aussi en Allemagne les infrastructures nécessaires, comme des grosses pharmacies ou des pharmacies dans les supermarchés, qui sont les principaux fournisseurs des „walk-¬in medical clinics“ aux Etats-Unis.

Bilan

Les révolutions peuvent tout changer, mais elles ont besoin tout de même d´une base sur laquelle se reposer. Le développement de la fastfood-médecine en Allemagne est, pour le moment, hautement improbable. Il reste cependant une question, à savoir si ce pays laisse passer une avancée importante, ou si elle contribue involontairement au maintien de la qualité de son système de santé.

3 note(s) (4.33 ø)
Non classé

Comments are exhausted yet.

1 commentaire:

Dr Josquin Francois
Dr Josquin Francois

Cher futur Confrère,
Vous publiez déjà,félicitations!
Avec ces nouveautés d’outre-atlantique,à quelle sauce allons nous etre mangés?

#1 |
  0


Langue:
Suivre DocCheck: